22 septembre 2014

FACEBOOK SAGA —> je m’appelle MUDD

Classé(s) dans n'importe quoi

Ça fait maintenant 23 jours que mon compte est désactivé. Malgré les nombreux courriels échangés avec une certaine Tinka, FACEBOOK s’entête à exiger une preuve légale que Mudd Lavoie est mon vrai nom.

« Tinka » – – -> sérieux ?!

Donc, en cette journée d’ÉQUINOXE d’AUTOMNE — une période de CHANGEMENT —, j’ai franchi le premier pas vers mon changement de prénom  : le formulaire Demande d’analyse préliminaire pour une demande de changement de nom est dûment complété et sera livré au bureau du Directeur de l’état civil demain après-midi.

Signé : MUDD (dans ta face !)

5 septembre 2014

FACEBOOK SAGA – y a-t-il une vie après facebook ?

Classé(s) dans n'importe quoi

tweet matinal

Y a-t-il une vie après #Facebook ?
Maybe espionne internationale.
Ou des cours de cuisine.
Espionne a l’air plus l’fun.
Go pour espionne.

Autres suggestions ?

LOVE
MUDD
XOX

3 septembre 2014

FACEBOOK SAGA — tout arrive pour une raison

Classé(s) dans n'importe quoi

QUATRE JOURS et ça continue

Mon compte Facebook est désactivé depuis déjà quatre jours. Quatre jours d’un continuel échange de courriels avec Facebook et d’envoies répétés de documents prouvant que je suis l’authentique Mudd Lavoie et non pas quelqu’un prétendant être Mudd Lavoie.

C’est ça qui est bizarre dans toute cette affaire : Facebook semble être beaucoup plus préoccupé par le fait que je ne suis peut-être pas la vraie Mudd Lavoie que par la possibilité de découvrir que Mudd Lavoie n’est pas un vrai nom.

Bien sûr, je pourrais régler tout ça en un clin d’oeil si j’acceptais de fournir à Facebook la preuve d’identité qu’ils exigent. Une preuve LÉGALE.

Sauf que mon nom n’est pas « Mudd Lavoie ».
Mon nom est « [*#%*] Lavoie ».

Vois-tu ? Je ne suis même pas capable de mentionner mon vrai prénom.
C’est pour cette raison que je le remplace par [*#%*].

POURQUOI je refuse de m’appeler [*#%*]

Ce n’est pas que je déteste le prénom [*#%*] — ça ne me dérange pas si une autre personne porte ce prénom — mais pour moi, le prénom [*#%*] est associé à mon enfance, à l’abus sexuel, et au fait que j’ai passé ma vie à ne pas m’aimer. À ne pas aimer cette petite fille qui s’appelait [*#%*].

Donc, maintenant que j’ai guéri mon p’tit coeur meurtri, il n’est pas du tout question que je recommence à m’appeler [*#%*] juste pour faire plaisir à Facebook. Désolée.

COMMENT j’ai adopté MUDD

En 1982, je travaillais à Pointe-Saint-Charles au Conseil de développement du logement communautaire (CDLC). Nous étions sept jeunes femmes et hommes avec pour mission d’aider les gens à former des coopératives d’habitation. Puis un jour — ça devait bien faire un an que j’étais au CDLC — une autre [*#%*] Lavoie a été engagée et la confusion s’est installée. Quand le téléphone sonnait et qu’on demandait [*#%*] Lavoie, nous devions poser des questions afin d’identifier laquelle de nous deux était concernée.

J’en ai déduit que c’était le temps ou jamais de changer mon prénom !

Mon premier choix s’est fixé sur « Maude » : j’aimais beaucoup le personnage joué par Bea Arthur dans la série télévisée Maude et j’aDOrais Ruth Gordon dans le film Harold and Maude. J’ai donc demandé à la gang du CDLC de m’appeler Maude.

Cette même journée, un des architectes est passé me dire que la seule Maude qu’il connaissait était toute belle et toute jeune, alooooooors… — — — Quoi ??!! J’étais trop vieille (j’avais 32 ans) et trop mauditement laide pour qu’on m’appelle Maude ??!! Bien sûr qu’il blaguait mais je fus vite à rétorquer : « Appelle-moi Mud — Here’s mud in your eye ! »

Le jour suivant, un autre architecte est venu me confier qu’il ne serait pas capable de m’appeler Mud car le mot mud, en anglais, voulait dire boue. Encore une fois, je fus vite à rétorquer : « Eh bien appelle-moi Mudd… avec deux D ! »

Quand j’ai quitté le CDLC en 1983, on m’a offert le cadeau de départ le PLUS COOL AU MONDE : ma signature Mudd, agrandie format BIG, et transformée en néon. Je n’ai pas de photo sous la main… le néon est chez mon garçon… une photo suivra un de ces jours.

LA RAISON pour laquelle tout ça arrive

Ça fait plus de quinze ans que je veux légalement changer mon nom pour Mudd Lavoie. Ici au Québec, le processus prend à peu près 90 jours et coûte environ 500 $… ce qui est pour moi une FORTUNE. Mais si je veux vraiment ÊTRE qui JE SUIS, il est temps d’opérer le changement.

Je t’AiMe…
N’oublie pas de DANSER.

3 septembre 2014

FACEBOOK SAGA – c’est de la torture mentale !

Classé(s) dans n'importe quoi

QUATRE jours que je suis barrée de Facebook
et qu’est-ce que je trouve dans mes courriels ?
CECI :

On me niaise ou quoi ? – – – Arrrrrrrrgh!